Les 5S : définition et principes

La méthode des 5S a été créée par Toyota dans les années 50. Les 5S constituent une méthode d’organisation et de management parmi les meilleures au monde pour améliorer à la fois la qualité et l’efficacité.

D’abord déployés dans l’industrie, ils se pratiquent aussi dans les services et les collectivités.
Leur principe est facile à comprendre , leur appropriation par les salariés est rapide et la mise en œuvre ne requiert pas d’investissement financier particulier.

C’est pourquoi les 5S sont tout aussi simples à appliquer dans une petite structure , au sein d’un atelier, dans une boutique, un entrepôt, dans un espace de bureaux ou dans le back office d’un restaurant.
Ils sont un levier puissant pour impliquer les salariés dans l’amélioration de leur environnement de travail, avec des résultats visibles , rapides et concrets.

    Elle tire son appellation de la première lettre de chacune de cinq opérations constituant autant de mots d’ordre ou principes simples :


Seiri : supprimer l’inutile
Seiton : ranger, situer les choses
Seiso : nettoyer, faire scintiller
Seiketsu : standardiser les règles
Shitsuke : suivre les actions et progresser


    Les impacts des 5S sont directement mesurables sur :

LA MOTIVATION ET L’IMPLICATION : par l’amélioration du cadre et des conditions de travail,
la participation et la responsabilisation des acteurs, par la délégation, l’enrichissement des tâches,
voire l’autonomie.
LA QUALITÉ ET LES DÉLAIS : par le respect des modes opératoires, par la résolution de problèmes,
le management visuel des stocks, la maîtrise du service rendu au client.
L’EFFICACITÉ ET LES COUTS : par la diminution des attentes dues à des manques de produits,
d’organisation, de savoir-faire, de synchro, par la rationalisation des coûts matières et
coûts fixes.
LA SÉCURITÉ : par l’élimination des situations potentiellement dangereuses pour les salariés
et les clients.